Vitrification d’ovules

Récemment, la nouvelle est apparue dans les médias: Apple et Facebook vont payer les coûts du processus de congélation d’ovules aux employées qui choisissent de retarder leur maternité pour prioriser leurs carrières professionnelles.

La vitrification des ovocytes est une innovation prodigieuse si elle est bien faite. Je veux dire par là qu’elle doit être faite au bon moment, alors que les ovocytes sont de bonne qualité, et correctement, c’est-à-dire dans un très bon laboratoire.

L’objectif est celui de garder des ovules «stockés» pour nous donner la possibilité de retarder la maternité sans avoir à recourir au don d’ovules. Il est important de préciser que c’est une possibilité et non pas une assurance puisque beaucoup d’autres facteurs entrent en jeu, tels que la qualité du sperme avec laquelle ils soient fertilisés, notre capacité d’implantation des embryons, etc.

Voilà pourquoi nous ne savons pas exactement le nombre d’ovocytes à obtenir. En général, nous conseillons d’en garder 10-12, ce qui équivaudrait à avoir vitrifié les ovocytes de toute une année.

Pour une femme en bonne santé de moins de 35 ans, chaque mois, les chances de grossesse avec un sperme normal sont d’environ 20% et, pour une femme de 40 ans, de 5%.

Par conséquent, l’idéal serait de vitrifier les ovocytes entre 30 et 36 ans parce que ce n’est pas la même chose de sauvegarder vos 35 ans que vos 40.

En tout cas, l’âge ovarien ne correspond pas toujours à l’âge biologique; il est très fréquent qu’il y ait une variation d’environ trois ans. On peut le savoir moyennant une analyse de sang montrant les niveaux de l’hormone antimüllérienne qui nous aideront à décider en fonction du résultat.

Dans notre centre, de nombreuses femmes qui s’intéressent à la vitrification le font trop tard et l’éthique ne nous permet pas de les accepter, car nous ne voulons pas leur donner une fausse tranquillité.

La plupart des cas dans lesquels nous vitrifions des ovocytes dans notre centre correspondent à un profil très similaire: des femmes de 35 à 38 ans, ayant un niveau socio-économique et culturel élevé, qui veulent des enfants mais n’ont pas de partenaire. Elles espèrent former une famille et tomber enceintes de façon naturelle mais elles veulent avoir des ovocytes congelés au cas où leur fertilité empirerait.

Un cycle de vitrification d’ovocytes coûte environ 3.000€ et la conservation jusqu’à leur utilisation revient à peu près à 400 euros / an.

Bien que l’initiative de Facebook et Apple puisse être une bonne nouvelle pour les employées de ces entreprises qui envisageaient de vitrifier leurs ovocytes, moi, il me semble que c’est une forme de rejet de la maternité et j’avance les arguments suivants:

1. Dans une entreprise comme celle-ci, qui osera dire qu’elle ne veut pas retarder la maternité ou qu’elle est enceinte?

2. Apparemment, les entreprises offrent cette option dans le cadre d’un paquet d’avantages extraordinaires pour attirer des personnes très talentueuses. Il semble être clair qu’ils recherchent des femmes intelligentes mais qui acceptent de retarder leur maternité. Ils visent donc des femmes jeunes. Lorsque les années passeront et qu’elles voudront avoir des enfants, l’entreprise pourra alors décider si elle est toujours intéressée à les avoir parmi son personnel ou si elle préfère les licencier pour qu’elles aient leurs enfants au sein d’une autre compagnie.

3. Comme je vous disais, la vitrification d’ovocytes se fait habituellement pour des raisons personnelles, non pas de travail. À 30 ans, on a généralement fini sa formation. A partir de cet âge, lorsque l’on travaille déjà, il peut y avoir des situations ponctuelles comme celle d’une femme ayant un projet professionnel concret ou destinée dans un autre pays pour un an, mais presque toujours, il s’agit de situations temporaires qui obligent à retarder la grossesse un an ou deux, mais pas à vitrifier ses ovocytes.

Une étude a été publiée, pratiquement en même temps que cette nouvelle, annonçant que les femmes sont plus productives tout au long de leur carrière si elles ont des enfants. Elles ont de meilleurs résultats que celles qui n’ont pas d’enfants et elles excellent par-dessus les hommes.

Qu’en pensez-vous? Que pensez-vous du fait qu’Apple et Facebook aident financièrement leurs employées à vitrifier leurs ovocytes?

J’ai entendu beaucoup de réponses différentes et la plupart d’entre elles assez bien motivées. Dites-moi la vôtre.

Laisser un commentaire

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: