Nous continuons avec votre génétique


Vous êtes également porteurs de mutations génétiques qui vous prédisposent à souffrir des maladies graves. Vous voulez savoir lesquelles?

Actuellement, vous avez la possibilité de connaître le degré de prédisposition génétique que vous avez pour développer des maladies comme l’Alzheimer, le cancer, un AVC, la sclérose multiple, etc.; celles-ci étant les responsables de la plupart des décès naturels dans les pays développés.

Regardez ce rapport, qui pourrait être celui de n’importe lequel d’entre nous. Votre rapport serait ainsi mais le risque spécifique pour chaque maladie varierait. Il est très probable que la cause de votre mort soit écrite dans les cinq premières lignes. Quelle impression, n’est-ce pas? Cela semblerait presque incroyable. Il est clair que nous allons tous mourir, ce que cette analyse nous dit, c’est la cause.

Le risque de développer la plupart des maladies est donné par la prédisposition génétique mais aussi par l’environnement, et c’est très intéressant car cette proportion varie en fonction de chaque maladie. Par exemple, on estime que la maladie d’Alzheimer présente une base génétique de 75% et dépend de l’environnement / style de vie en un 25%, alors que la maladie coronarienne est à 50% de chaque.

Ces analyses sont effectuées sur un échantillon d’ADN et la méthode la plus courante pour l’obtenir est en frottant avec un coton-tige la face interne de la joue, à l’intérieur de la bouche.
Elles sont faites habituellement dans un laboratoire clinique, mais de nos jours, on peut même les faire par internet: depuis un laboratoire on-line, ils envoient chez vous un kit de prélèvement que vous devez leur renvoyer et, au bout de 2 semaines environ, ils vous envoient les résultats à votre adresse e-mail. Le prix est de près de 300 euros.

Il y a des gens qui disent qu’ils ne le feraient pas parce qu’ils vivraient avec une grande anxiété et beaucoup d’appréhension.

D’autres disent qu’ils feraient ce test si cette information leur donnait l’occasion d’avoir recours à la médecine préventive et de diagnostic précoce des maladies ayant un risque génétique élevé.

Imaginez que vous l’avez fait, vous verrez que la santé publique ne prend pas en charge la plupart des tests qui vous devriez faire périodiquement et la plupart des assurances privées non plus. L’aspect économique serait donc à considérer.

On a récemment beaucoup parlé de l’affaire d’Angelina Jolie. Environ 10% des femmes qui développent un cancer du sein présentent des mutations génétiques. Ces gènes qui prédisposent au cancer sont appelés BRCA1 et BRCA2, et nous les héritons de nos parents, ils sont portés par 50% des enfants et il y a donc une histoire familiale de cancer du sein ou de l’ovaire avant 50 ans. Ils ont généralement une grand-mère, mère, tantes ou sœurs affectées. L’homme qui les porte, les transmet au 50% de ses enfants. Voilà pourquoi ils peuvent sauter une génération.

Si une femme a le gène BRCA1, l’on considère que ses chances de développer un cancer du sein sont de 80% et de l’ovaire, de 60%.
Si une femme a le gène BRCA2, l’on considère que le risque de développer un cancer du sein est de 85% et de l’ovaire, de 23%.
Angelina Jolie en est porteuse et elle a décidé de se soumettre à une mastectomie bilatérale et à une extraction des ovaires.
C’est une situation assez particulière parce que vous pouvez faire une prévention très efficace, mais ceci n’est pas possible pour la plupart des maladies, vous ne pouvez pas extirper le foie, le poumon, la vessie… dans la plupart des cas ce ne sont que des preuves pour un diagnostic plus précoce.

Êtes-vous prêts à jeter un « coup d’œil à votre avenir »?

Feriez-vous ces tests à vos enfants?

Pensez-vous que dans l’avenir, ils pourraient être demandés par les compagnies d’assurances?

Laisser un commentaire

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: