À quoi sert la musique?

À l’Institut Marquès, nous avons entamé une recherche très importante sur les effets de la musique chez les humains depuis le stade de simple cellule, un ovule, jusqu’à la naissance. 

Au fur et à mesure que ces études seront publiées, je vous tiendrai au courant des découvertes que nous sommes en train de faire. Certaines sont tellement surprenantes que j’ai dû lire les théories sur l’origine de la vie pour en comprendre la signification.

Je veux partager avec vous le résumé des conclusions que j’en ai tiré. N’oubliez pas qu’il ne s’agit que de mes propres déductions après m’avoir demandé à quoi sert la musique. Pourquoi a-t-elle toujours été présente tout au long de l’histoire?

La musique comme mode de communication

La musique est la forme de communication la plus ancestrale parmi les êtres humains, la communication à travers les sons, les gestes et les danses précède le langage parlé. Le premier langage fut musical plus que verbal et il continue de l’être; instinctivement nous continuons à parler aux bébés avec un ton haut et une certaine cadence car nous savons que c’est ainsi qu’ils nous comprennent le mieux, de cette manière ils se rendent compte de ce que nous aimerions leur communiquer.

La sélection naturelle n’a permis de survivre que les humains qui avaient le mieux développé la capacité de communication, car la vie n’était possible qu’en groupes de plus en plus grands, et donc plus sûrs: chercher à manger, se défendre des animaux, nourrir les enfants, etc.

Ainsi la biologie a amélioré les habilités de l’être humain pour le chant; la capacité musicale fut une adaptation, elle s’est imposée comme méthode pour améliorer la survie.

La musique représente le meilleur stimulus que nous avons pour communiquer, plus que le langage. La raison en est qu’elle suscite des émotions, elle nous permet de transmettre un message avec une charge affective.   

La musique pour nous émouvoir

De plus, la musique est un langage universel d’émotions, l’ouïe est sensible à des tons et mélodies qui provoquent des états d’âme établis et identiques chez nous. La perception humaine de certaines règles sonores provoque les mêmes sentiments de bonheur, tristesse ou peur chez nous. Un asiatique éprouve du bonheur quand il écoute les tons ascendants de la musique de la guitare espagnole et il éprouve de la tristesse en écoutant des cadences descendantes.

Cette capacité de susciter un état d’âme commun à tout le monde a permis de développer les relations, la cohésion et les liens sociaux.

Pourquoi joue-t-on l’hymne d’une équipe avant le match? Toutes les fois que les personnes se réunissent pour quelques raisons, la musique est toujours présente: aux mariages, aux enterrements, quand l’on obtient le diplôme à l’université, aux défilés militaires, aux manifestations sportives, dans les prières, aux diners romantiques ou quand la mère berce son bébé.         

A l’heure actuelle, dans les sociétés modernes nous écoutons de la musique et nous apprécions la danse mais nous chantons et nous dansons à peine. Je pense que nous avons remplacé la musique, en tant que moyen de communication, par l’écriture, le téléphone, les mails, etc. et maintenant nous l’utilisons comme élément inducteur de plaisir et nous la considérons aussi comme culture et art.

La musique pour apprendre

Il y a des théories qui disent que la musique s’est aussi développée évolutivement car elle stimule l’apprentissage. Elle stimule les systèmes d’attention et de la mémoire; tout le monde sait qu’il est plus facile d’apprendre les tables de multiplication avec de la musique et de comment nous nous en souvenons aussi des paroles d’une chanson que l’on n’écoute pas depuis longtemps. 

Apparemment, sans la capacité d’écouter musicalement nous ne pouvons pas apprendre une langue.

La musique pour la séduction

La communication verbale s’est évoluée dans l’espèce humaine et la séduction a mis de côté la lutte en choisissant la persuasion no violente à travers des chants ou avantages dans son apparence physique.

La fonction de la musique dans la sélection sexuelle existe aussi dans d’autres espèces comme les oiseaux; les mâles sont capables de composer de nouvelles chansons et plus le répertoire est long et complexe plus rapidement la femelle ovule.

La musique peut exhiber les attitudes sexuelles. Les danses tribales sont basées sur la bonne musculation et sur l’énergie (la santé physique), le rythme (santé mentale) et le chant (la créativité). Anthropologiquement ceux-ci sont les attributs masculins qui ont attiré les femmes parce qu’ils étaient les indicateurs de la protection et de la nourriture pour leurs enfants. Miller, de l’Université de Californie, affirme que la femme garde ces goûts sexuels dans ces gènes et il a réalisée des études où il montre que les femmes, pendant l’ovulation, ont les mêmes préférences que celles préhistoriques.

Il y a des études qui affirment que les hommes qui ont plus de succès en termes de nombre d’accouplements sont les chanteurs rock, quoiqu’ils soient moches, mais les femmes veulent avoir des relations sexuelles avec eux sans se marier. En faisant une distinction entre le sexe et la maternité, les femmes les désirent juste pour le sexe, mais pas comme les pères de leurs enfants. Nous avons actuellement d’autres conditionnements sociaux et culturels, et d’après des auteurs comme Miller, le choix du père est plutôt associé à la capacité économique de l’homme.

La musique comme une méthode de séduction est particulièrement évidente dans l’adolescence, quand notre corps se prépare pour la reproduction ces instincts sont plus marqués.

La musique pour le plaisir

Sans doute la musique est également un stimulus de plaisir.

Le “noyau accumbens” est constitué par un groupe de neurones de l’encéphale, sa stimulation dégage de la dopamine, une substance qui produit chez nous une sensation de bien-être. Ce noyau est le centre du plaisir pour le sexe, la nourriture, la cocaïne, l’héroïne, la nicotine, les addictions aux jeux et à partir du 2013 le plaisir aussi d’écouter de la musique (Valorie Salimpoor).

Du point de vue anthropologique, le plaisir sexuel (qui existe chez les humains et les dauphins) peut se traduire comme une incitation à la reproduction. Je vous explique:

Si l’homme primitif, qui n’avait pas beaucoup de nourriture à disposition, n’avait pas obtenu du plaisir comme récompense des relations sexuelles, il aurait évité le frais énergétique que celles-là supposent, mettant ainsi en péril l’évolution de l’espèce. 

La même chose pour la femme: elle n’aurait pas voulu des enfants si le plaisir sexuel n’existait pas, pour cette raison je dis que le plaisir sexuel suppose une incitation à la reproduction et en plus elle génère un désir de répétition!

Je suppose que pour renforcer toutes les actions importantes pour la survie, nos cerveaux développent évolutivement des mécanismes pour encourager et récompenser ces attitudes

Les êtres humains, nous avons appris à contourner les activités originelles pour accéder directement aux systèmes de récompense. Nous pouvons manger par gourmandise des aliments sans aucune valeur nutritive, faire du sexe sans procréer, écouter de la musique en solitaire, etc. mais les centres du plaisir du système limbique ne savent pas le différencier.

Ainsi, il est possible que toutes les théories de l’origine de la musique soient vraies. Évolutivement elle a gardé son rôle d’inductrice de la séduction et d’élément de communication entre membres de la tribu. Au fil de temps nous ne la nécessitons pas pour cela, mais nous continuons à l’utiliser pour stimuler les récepteurs du plaisir que notre cerveau présente.

Peut-être que la musique continue à réveiller dans nos cerveaux les mêmes réactions de toujours.

Laisser un commentaire

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: