L’adoption d’embryons augmente

De plus en plus de patients viennent dans notre centre pour adopter des embryons. En 2013, nous avons fait deux fois plus de cycles que l’année précédente et cela ne cesse d’augmenter.
Je pense que ce phénomène est dû à plusieurs raisons:

1. Les restrictions sur l’adoption internationale d’enfants. Au cours des dernières années, il y a eu une baisse constante du nombre d’enfants adoptés à l’étranger. Selon les données accessibles, cela se produit dans le monde entier excepté l’Italie.

 De nombreux pays ont fermé leur programme d’adoption d’enfants aux étrangers, d’autres ont des listes d’attente de plus de cinq ans, d’autres ne donnent en adoption que des enfants de plus de 6 ans ou handicapés, d’autres interdisent les couples homosexuels; bref, il y a moins d’enfants à adopter et de nombreux couples ne l’essayent même plus.

Les pays où l’on adoptait ont changé leur politique pour protéger les enfants et ils ont amélioré leur niveau socio-sanitaire. Cela a conduit à un meilleur accès à la contraception et, également, a une augmentation marquée des taux d’avortement.

2. La crise économique fait que beaucoup de couples ne puissent plus se permettre le coût d’adoption d’un enfant ou d’autres traitements de procréation. Le choix du don/adoption d’embryons est généralement une décision prise par les patients eux-mêmes, car même en cas d’ovules et/ou de sperme anormaux et sans traitement, l’indication médicale est une FIV avec double don, mais le coût est beaucoup plus élevé. 

3. L’Espagne a adopté une Loi de PMA plus libérale que de nombreux autres États.

Il y a de plus en plus d’informations sur l’adoption d’embryons et des personnes de 33 pays différents sont déjà venues adopter des embryons: d’Albanie, Algérie, Allemagne, Andorre, Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Bulgarie, Canada, Danemark, Espagne, Finlande, France Gabon, Pays de Galles, Grèce, Guatemala, Hollande, Italie, Irlande, Libye, Maroc, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Suède, Suisse, Roumanie, Russie, Etats-Unis, Venezuela…

J’ai examiné le profil des patients qui ont eu recours au Programme d’Adoption d’Embryons depuis qu’il a commencé, il y a maintenant 10 ans. 72% sont des couples avec des problèmes d’infertilité qui ont essayé et échoué avec d’autres traitements, avec une moyenne de 4,1 ans d’attente pour avoir un bébé et 4,4 tentatives échouées.

19% sont des femmes seules, et ce pourcentage augmente tous les ans. 

Le reste, ce sont des gens qui viennent directement pour adopter des embryons car ils n’envisagent aucun traitement de PMA pour des raisons éthiques ou religieuses.

Environ un tiers de toutes ces personnes avait pensé ou initié les démarches pour adopter un enfant

Chaque transfert d’embryons adoptés est tout à fait particulier, le désir profond d’avoir un enfant s’ajoute à une histoire personnelle d’avoir déjà abandonné l’idée des traitements ou ne l’avoir jamais contemplée pour des raisons morales. Ce sont les transferts les plus beaux, l’on y respire une illusion spéciale!

Nous sommes heureux parce que, grâce au développement des techniques de congélation, le taux de grossesse évolutive par transfert d’adoption d’embryons en 2013 a été de 50,6%.

Pour chaque enfant né, l’on pourrait écrire un livre d’amour, de dévotion et de gratitude envers  la vie. En outre, les chapitres concernant l’origine biologique, son histoire quand il était embryon, le hasard et le destin seraient passionnants.

Laisser un commentaire

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: