Des embryons congelés. Comment vivent-ils?

D’après ce que les patients m’expliquent, ils ne savent pas beaucoup au sujet de la survie des embryons congelés. Certains imaginent des murs entiers pleins d’armoires avec des lits superposés, d’autres pensent qu’ils sont dans des pièces ressemblant à d’énormes réfrigérateurs, d’autres croient qu’ils habitent dans des capsules de médicaments placées dans des panneaux de cellules comme les abeilles…., mais la vérité c’est qu’ils sont microscopiques et qu’ils prennent très peu de place. Dans un seul des conteneurs que je vous montre dans la vidéo, peuvent tenir jusqu’à 10.000 embryons!

Les habitants de la crèche du froid vivent dans des conteneurs avec des compartiments dans lesquels frères et sœurs sont placés ensemble dans des gobelets en plastique, chaque famille d’une couleur différente. Dans les gobelets, ils dorment dans des tubes blancs en plastique qui s’appellent «paillettes» et chacune peut contenir un, deux ou trois embryons. Ces tubes contiennent une tige aussi d’une certaine couleur marquée avec le nom correspondant. Nous avons des imprimantes spéciales, qui impriment des étiquettes très, très petites avec tous les codes d’identification.

De cette façon, chaque famille a sa propre combinaison de couleurs et ses codes, et son adresse dans la résidence-igloo est enregistrée dans les ordinateurs afin de pouvoir les localiser.

On peut les congeler à divers stades de développement: à partir du jour de la fécondation, ce jour-là ils n’ont encore qu’une seule cellule1, jusqu’à cinq ou six jours plus tard, au stade de blastocyste2, déjà avec de nombreuses cellules, bien que leur taille soit la même. Les sept premiers jours de vie ils grandissent à l’intérieur de la membrane externe de l’ovule, de la même façon que les poussins grandissent à l’intérieur de la coquille d’un œuf…, il ne faut pas oublier qu’un œuf est l’ovule d’une poule! L’éclosion du blastocystea lieu lorsque les cellules brisent cette membrane; elles sortent et s’implantent immédiatement dans la couche interne de l’utérus. C’est donc pour cette raison qu’ils ne peuvent être congelés que jusqu’à ce moment là.

      1 2 3

Le processus de congélation des embryons prend quelques heures. Ils commencent à nager dans une solution cryoprotectrice qui essaie d’empêcher la formation de cristaux de glace et ils sont doucement aspirés dans les paillettes, qui sont à leur tour introduites dans une machine de congélation où la température baisse progressivement jusqu’à -196 degrés Celsius en 90 minutes environ. Après, les paillettes sont introduites dans un conteneur rempli d’azote liquide.

Il y a déjà 30 ans que le premier enfant vivant congelé en état ​​d’embryon est né grâce à ce système.

Cependant, actuellement, nous préférons utiliser un autre système appelé vitrification. La différence est que, pour passer de 37° à -196° Celsius, le processus ne dure que quelques minutes et ils sont transformés en un matériel solide ressemblant au verre!

La vitrification a été développée parce que la congélation traditionnelle ne fonctionnait pas  avec les ovocytes. C’est comme à la maison: on peut congeler le poulet mais pas les œufs, car ils contiennent beaucoup d’eau qui forme des cristaux de glace qui brisent  leurs structures si délicates lors de la congélation. En outre, si en décongelant un embryon une cellule quelconque s’endommageait et disparaissait, l’embryon pourrait continuer à se diviser. Par exemple, un embryon congelé à quatre cellules peut en rester à deux cellules, mais il a la capacité de continuer à se diviser et d’être de retour à quatre cellules quelques heures après. Mais un ovule est une seule cellule et donc, si celle-ci était endommagée, elle ne pourrait  pas être réparée.

La vitrification est une technique très laborieuse et exige des mains hautement qualifiées, mais elle a considérablement amélioré les taux de grossesse, vu que le pourcentage d’embryons qui survivent est proche de 100%.

Sûrement, il n’existe pas de limite de temps pour la vie​​ d’un embryon en état de congélation. Justement, à cet égard, c’est en 2006 que l’on a présenté lors du Congrès de la Société Espagnole de Fertilité le record de notre Programme d’Adoption d’Embryons: un garçon est né d’un embryon qui portait 13 ans et demi congelé. Il a deux frères biologiques, mais il est né dans une autre famille et il ne les connaîtra jamais.

Dans tous les laboratoires les conteneurs de sperme, d’ovocytes et d’embryons sont blancs ou en acier, très sérieux et monotones. Mais les nôtres sont beaucoup plus jolis; si vous voulez bien me suivre, nous irons maintenant au labo et je vous les montre…

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: