C’est toujours la faute de la femme

Certainement, dans les deux dernières décennies, les choses ont changé pour le mieux et maintenant nous pouvons discuter au sujet d’un spermogramme sans incidences.

Il y a quatre ans, l’ Ordre des Médecins de Barcelone a appris qu’un patient a tenté de m’agresser, plus précisément, de me jeter par la fenêtre, et comme ils sont très inquiétés par la violence contre les médecins, ils m’ont demandé de porter plainte.

Durant le procès, le patient a dit: «Votre Honneur, ce médecin a voulu me faire une biopsie du testicule.» La réaction de surprise-peur-étonnement du juge et du procureur a été, disons, amusante.

Lorsque les spécialistes en PMA nous demandons à une patiente une biopsie d’endomètre, il est sous-entendu que ce test peut faire partie des études de fertilité. Par contre, lorsque nous demandons une biopsie testiculaire, souvent l’homme demande s’il ne serait pas mieux de “passer directement au don de sperme« .

Le mythe que la fertilité revient aux hommes et la stérilité revient aux femmes est en train de disparaître lentement. Probablement, ce changement se produit au même rythme que le reste de situations quotidiennes que nous femmes vivons dans notre société.

Je fais référence à d’autres commentaires similaires, par exemple quand les belles-mères et ses amies affirment «regardez  comment il porte les cols des chemises depuis qu’il s’est marié», ou «ils n’ont pas encore d’enfants parce qu’elle aime beaucoup sortir, voyager, aller au gym… elle est un peu égoïste» ou «ils n’ont pas encore d’enfants parce qu’elle a attendu trop longtemps et maintenant elle est trop âgée …»

Aussi bien dans le domaine social que dans le domaine de la procréation, les femmes nous n’avons pas encore gagné la présomption d’innocence. Voilà le sujet toujours en suspens: ce n’est pas toujours notre faute, sauf preuve du contraire.

Laisser un commentaire

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: